• 4ème E: la traite négrière au XVIII° siècle

     Voici les textes produits par les 4ème E pour présenter la traite négrière au XVIII° siècle:

    Récit sur la capture et le voyage des esclaves

    Les esclaves, après la capture sont attachés les uns aux autres, forcés à un voyage pénible auquel certaines personnes ne résistent pas .Ces esclaves tout juste capturés vont de l'Afrique Centrale vers la côte Atlantique où ils subissent un examen médical honteux. En effet ces personnes à présent privées de liberté sont examinées par un chirurgien pour voir si elles tiendront bon face au travail forcé et gratuit de leur futur maître d'Amérique. Le capitaine du navire négrier, avant d'entamer sa traversée transatlantique, achète sa "cargaison" et entasse ses esclaves à fond de cale, séparés (homme, femme, enfants)  dans différentes parties du navire .Durant cette traversée abominable, ces personnes attachées de peur qu'elles ne se révoltent, endurent la chaleur et les odeurs. Arrivés sur le continent américain, les esclaves sont vendus dans des marchés où les vendeurs vantent leur bonne santé. Ils sont ensuite achetés par des maîtres et forcés au travail à perpétuité .

    Sam/Thomas/Ambre

    Marco, Guillaume, Océane, Pierre

    Les esclaves des plantations travaillent dur, ils sont considérés comme des objets.

    Il y a une organisation particulière dans les plantations, qui abritent de nombreux bâtiments : la maison du maître, Les cases des esclaves, les plantations de canne à sucre, la prairie, les cultures de manioc et de bananiers pour les vivres, le moulin à eau (qui permet d'écraser la canne à sucre), la sucrerie avec ses chaudières, la purgerie pour entreposer les pains de sucre et les égoutter.

     Ce qui rend la vie des esclaves dangereuse et difficile, c'est leur travail. Les esclaves de dorment pas assez et ne mangent pas beaucoup, ils vivent dans des cases étroites et placées à distance de la demeure du maître. Les esclaves sont réveillés avant l'aurore par le claquement du fouet du régisseur.

    Les esclaves sont punis par d'autres esclaves. S’ils tentent de fuir,  ils se feront couper les oreilles et ils seront marqués d'une fleur de lys, en vertu di Code Noir de 1685. 

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :